algerie-changement-politique
connexion etablie
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Juin 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

CE FORUM SE VEUT ETRE UN ESPACE DE LIBERTÉS ET D'ECHANGE D’IDÉES ET TOUT LE MONDE EST BIENVENU POUR DÉBATTRE DE LA POLITIQUE ,DES MOYENS DE CHANGER LES CHOSE DANS NOTRE PAYS,DES DROITS DE L'HOMME , DÉNONCER LES ABUS ET FAIRE DES PROPOSITIONS DE SOLUTIONS DE SORTIE DE CRISE. NOUS DEMANDERONS A NOS MEMBRE D'USER D'UN LANGUAGE RESPECTUEUX ET TOUS LES AVIS SONT ACCEPTES ET ON OPPOSE AUX IDEES ? DES IDEES ET DE CETTE FACON ? LE DIALOGUE SERA CONSTRUCTIF.

tamazgha

Aller en bas

default tamazgha

Message par lalileche le Jeu 28 Mar - 13:22

les aït djennad dans l'histoire berbère !.... montagnes des kabyles montagnes des Aures

At Jennad, Ait Djennad, est une confédération (taqbilt) composée de quatre grandes tribus kabyle (Âarc ou Âarchs) qui occupent la partie septentrionale de la Kabylie dont une bonne partie de la chaîne maritime de la grande Kabylie, région située précisément entre l'antique Bida Municipium (Djemâa-Saharidj) et Rus-Upicir (Taqsebet n Iflissen lebhar).
Le territoire des Aït Djennad est délimité à l'ouest par la confédération des Aït Ouaguenoun, au nord-ouest par celle des Iflissen lebhar. Il s'étend au nord-est jusque la mer Méditerranée et trouve à l'est une frontière avec les tribus de Tiguerim, Yazzouzen et Aït Flik. Au sud-ouest, la ville d'Azazga marque la frontière avec la tribu des Aït Ghobri, tandis qu'au sud-est la vallée du Sebaou constitue une frontière naturelle qui sépare les Aït Djennad des Aït Fraoussen. Même si l'on ne connaît pas la date exacte de la formation de cette confédération, la plupart des historiens la situent entre dix à douze siècles après la chute de la domination Romaine.
On supposent que Djennad, l'ancêtre à qui la confédération doit son Nom, soit venu de l'Ouest. Plusieurs historiens lui accordent l'origine de la ville de Tedelles (Dellys). Apparemment au ive siècle de l'Hégire (xie siècle après JC), la prospérité des Djennad jouissait en Kabylie d'une certaine réputation. Cela veut dire que Djennad était déjà connu et même reconnu en tant que chef puisqu'il a transmis son Nom à la famille, puis à la cité et de la cité à la tribu. La famille Djennad ne s'est donc pas fixé tout de suite dans la région que l'on connait aujourd'hui comme étant la leur. En effet, on lui suppose d'être passée par Mers-Eddadjadj, puis sur la montagne à l'Est de l'embouchure de l'Isser et enfin au-delà du Sebaou: d'abord à Dellys et ensuite au pied de Tamgout où la géographie a permis d'assurer plus de sécurité.
On peut facilement concevoir l'immigration de certaines familles berbères, jeunes et fragiles, qui ont pu trouver refuge au sein des hauts plateaux du Djurdjura. En effet, à cette époque la berbérie était déchirée par les guerres. Totalement absent des batailles de l'époque la jeune tribu a prospéré durant plusieurs siècles pour revenir au xve siècle après JC plus forte que jamais et jouer un important rôle politique au sein des nombreuses tribus de grande Kabylie.
En effet, l'arrivée de Sidi Mansour chez les Aït Djennad a été un événement déterminant car c'est sous son impulsion que les Aït Djennad se sont rendu compte de leur nombre et de leur force. Rapidement organisés autour du Marabout, les Aït Djennad s'étaient soulevés contre l'oppression d'Amar Ou El Kadhi et du royaume de Koukou, pour devenir une confédération libre. Conscient de la force des Aït Djennad, les confédérations voisines des Aït Ouaguenoun et des Iflissen lebhar, terriblement exposées aux attaques des Ottomans, devinrent les alliés privilégiés des Aït Djennad, à qui, ils demandèrent de l'aide.
Un peu plus tard les tribus des Aït Ghobri et des Yazzouzen, ainsi que la confédération des Aït Idjer rejoindront le collectif formé autour des Aït Djennad et de leur Marabout Sidi Mansour pour devenir l'une des armées les plus puissantes de kabylie. C'est ainsi que pendant plus d'un siècle, les tribus de la Kabylie maritime, sous le commandement des Aït Djennad, affronteront sans relâche les turcs qui ne réussiront jamais à asseoir leur domination sur les tribus qui entour le sommet de Tamgout.
La tradition montagnarde dite intégraliste fait de la Kabylie une région guerrière au sein de laquelle les ethnologues, comme Carette (1848) ou Lacoste-Dujardin (1997), qualifient les Aït Djennad de « très guerriers ». "Asghar uaouij sthiqith" pour chaque branche tordue, une goute de sang" célèbre phrase de yucef ouqassi en réponse aux chefs ottomans qui demandèrent de couper du bois de la forêt de Tamgout pour construire leurs navires de guerre !

.

le role des Kutama dans l'histoire du Maghreb et leur montée en puissance... C'est en 670 que Oqba Ibn Nafaa arrive sur l'emplacement de l'actuelle Kairouan en Tunisie et fonde cette ville, en vue de conquerir le Maghreb et de l'islamiser. Pendant 12 ans il ne rencontra que tres peu de resistance et ne se frotta pas trop aux Berberes, n'essayant pas de les convertir par la force, mais plutot par un dialogue avec les chefs Berberes et la presentation de la religion Musulmane. En 682 il mena une expedition religieuse et se promena jusqu'au rive de l'Atlantique sans etre vraiment inquiete. A son retour vers Kairouan il divisa ses hommes en 2 groupes, envoyant les premiers a travers les hauts plateaux rejoindre sa base, et la deuxieme longeant le nord du Sahara et passant par le Sud des montagnes des Aures. C'est la qu'il rencontre Kusseyla au debut de l'an 683 qui va l'attaquer, l'ayant apparement prevenu de ne plus passer par ce territoire qui etait le sien. Kuseyla rassemblera son armee face a celle de Oqba, puis lancera un défi publique a Oqba de l'affronter face a face pour eviter un bain de sang et une perte d'hommes inutile. C'etait une methode d'eviter une bataille a l'epoque en la transformant en duel personel. Kuseyla gagnera le duel et decapitera Oqba devant ses hommes. Kuseyla laisse l'armée Arabe repartir, avant de la poursuivre et de la rattraper et d'en tuer plusieurs. Le reste des hommes de Oqba pris de panique s'enfuiront a Tripoli, et informeront le Khalife. L'attitude des Arabes va changer a partir de ce moment la et devenir plus violente sur instruction du Khalife qui va designer Zuhayr Qays Balawi, un sanguinaire qui ne fera pas de quartier. Kusayla est allé jusqu'a occupé le terrain de la province de l'Ifriqia, actuelle Tunisie et la base de Oqba, Kairouan. Qays echoue dans sa premiere de reprendre Kairouan en 684, mais reussit dans sa deuxieme tentative en 686, et fait executer Kuseyla pour venger Oqba. Les Berberes decide de venger Kuseyla et lance une contre offensive, reprenne Kairouan et tue Qays. Les Arabes nommeront alors Hassan Ibn Nuuman pour reprendre de nouveau Kairouan et cette fois soumettre tout le Maghreb central par l'épée. Ce dernier, reprendra Kairouan en 691, et Carthage en 692. Il réetablit la domination Arabe en Ifriqia (actuelle Tunisie). Les Berberes se reorganise de nouveau pour se venger autour d'une femme la Kahina. Celle ci emméne une immense armée de montagnards des Aures, et descend rencontrer Hassan Ben Nuuman dans les plaines de Baghai a Tebessa pour l'affronter en 695. Ses armées massacreront les troupes de Hassan, et marchent sur Kairouan qui etait restée quasiment vide et la prenne facilement une nouvelle fois.

Hassan humilié par sa défaite et la perte de tant d'hommes demande de nouvelles divisions a partir de Tripoli. Il blame les Byzantins qui sont toujours présent en Tunisie d'avoir soutenus les Berberes avec des informations et ensuite un soutien logistique pour sa defaite. Il promet d'en finir avec les Berberes et les Byzantins. Le Khalife lui accorde une nouvelle armée et en 695, la meme année et il s'en va reconquerir Kairouan et Carthage. Il remporte succés aprés succés, prend Carthage puis Kairouan, massacre les Byzantins et les chasse definitivement d'Afrique. Puis il livre une guerre de 3 ans a la Kahina, qu'il finit par tuer en 698. Ses 3 fils, de force selon certains, sur instruction de leur mére qui savait sa fin proche selon d'autres, se convertiront a l'Islam et convertiront toute la region des Aures avec eux. Ils donneront des hommes a Hassan qui n'aura aucun mal a convertir de gré généralement, parfois de force les petits royaumes du reste du Maghreb central, actuelle Algerie, et du Maghreb oriental, actuel Maroc. En 711, alors que un prince Berbere est nommé par le Khalife pour conquerir l'Iberie des Visigoths a la tete d'une importante armée Berbere convertie, le Maghreb est deja devenu une province du Khilafa Islamique. Il aura fallu 50 ans pour conquerir le Maghreb aux Arabes.

En 720, un nouveau gouverneur du Maghreb est nommé: Yazid Abou Mouslim. Ce personnage se montrera un mauvais gouverneur et décidera que les Berberes, convertit ou pas, devront payer l'impot dit "kharaj" dont normalement ils devraient etrent exemptés en tant que Musulmans. Il sera assassiner par son garde du corps en 734. Un nouveau gouverneur est nommé en la personne de Ubayd Allah ben al Habhab. Ce personnage designera des vice gouverneurs, dont Omar ben Ubayd Allah el Mouradi, envoyé pour regner a Tanger. El Mouradi tente de leverun impot illégal sur les Berberes dés son arrivée, et il est assassiné par ces derniers. La situation au Maghreb est propice a la revolte, un systeme d'impots raciste ayant etait appliqué au Berberes dont la vaste majorite etait des Musulmans sinceres et qui commencaient a considerer les gouverantns Arabes comme injustes envers la loi Divine, et donc illégitime.

En 740 donc, un Berbere convertit d'obediance "kharidjite" (c.a.d principalement réformateur) nommé Maysara, qui etait vendeur d'eau au marché de Kairouan lance une revolte. Il massacre des garnisons Arabes et la revolte se propage jusqu'a Tanger a l'autre bout du Maghreb. Toutefois la desorganisation hierarchique mene rapidement a des luttes intestinales et Maysara est tué et le mouvement de revolte commence a s'essoufler. C'est la qu'entre en jeu les Kutama de la region de Kabylie et de Jijel.

Alors que le gouverneur de Kairouan a fait ordonner au corps expeditionaires d'Espagne de faire demi tour et de marcher sur l'Afrique du Nord pour reprimer la revolte, les Kutamas entendent cette info. Ces derniers vont organiser les revoltes de leurs region en regiments militaires et decide de confronter cette armée d'Espagne. Ce fut "maarakat elsahraf" (la bataille des nobles). Les é armées Arabe, et Berbere se sont rencontrées dans la valée de l'oued Chelif et les Arabes furent tous massacrés jusqu'au dernier. Des que cette nouvelle s'est propagé, l'est du Maghreb, l'actuel Maroc se souléve et léve des troupes pour rejoindre celles du Maghreb central. Le gouverneur de Kairouan lui a fait appeller une nouvelle armée de Damas cette fois, pour mater la rebellion qui devenait imposante. Les 2 armees se rencontreront a Oued Sebou et de nouveau les Arabes sont massacres face a une impressionante force Berbere dirigée par la tribue des Kutama.

Ainsi a partir de 741 le Maghreb devient autonome, tandis que les Kutama enivrés par leurs succés decident a present de s'en allé conquerir tout le monde Islamique et de le reformer pour imposer un systeme plus juste, moins raciste, plus en adequation avec la religion Musulmane. Il s'allie a une famille Persane, Ibn Rostoum, installé dans la region de Tahert (Tiaret) qui est elle aussi Kharidjite (qui deviendra le chiisme un siecle plus tard) depuis le meurtre de Ali, gendre du prophete et refugiée au Maghreb. La combinaison de la force brute des Kutama et de la force doctrinale des Roustemides va donner une doctrine qui peut se resumer en:

- le refus d'un systeme d'exploitation basée sur l'inegalité comme le modéle Byzantin, et l'impossibilité de developper un contre etat sur la base d'un developement organique des institutions deja existantes.

--------------------------------------------------------------------------------

L'histoire des Fatimides commence ainsi en petite Kabylie, avec la tribue des Kutama dont le territoire s'etendait dans le triangle Setif, Jijel, Constantine et ou ils maintenaient une grande influence a Bejaia. Quelques années apres leurs alliance aux Rostemides, les chefs de la tribues des Kutama rencontreront un missionaire chiite (da'ia, le chiisme naissant), Abu Abdallah, a la mecque durant un pelerinage. Ce dernier les convaincra de la justesse de la cause Chiite et de la similitude de celle ci avec la cause des Berberes. Il repart avec eux s'installer a Ikjane en contrebas de Stif sur les plaines du Tell en 893. Les Kutamas commencent alors leur conquete militaires ayant a present un "mufti" qui leur fournit les justifications religieuses. Ils commencent par attaquer les Aghlabides, dynastie naissante qui avait installées des fortifications dans les Aures et face a la Kabylie et qui avait cooperée avec les Arabes. Les Aghlabides sont ecrasés, et Setif est assiégée ensuite. Celle ci tombe a leur main en 904. Tobna tombe a leur main en 905, Raqqada en 909. Les revoltes telles que celles des Qarmates sont ecrasées, et lorsque un emir Berbere a l'est du Maghreb fait emprisonné un maitre a pensé Chiite, les Kutamas retournent en arriere assieger Tahert, conquiert le territoire des Rostemides, continue jusqu'a Sijilmasa et vont le liberer et le venger. Celui ci se declare alors le "Mehdi", et ordonnent a ses troupes de laisser derriere eux des dynasties qui agiront comme gouverneurs locaux, tels les Zirides, et de s'en aller conquerir le Khilafa. En 973, les armees Berberes combinées a des mercenaires Persans, Syriens, et d'autres petites forces Kharidjites atteignent le Nil en Egypte et fonde Le Caire (La Conquise) avec des blocs arrachés au pyramides. Entre temps une grande insurrection eclate au Maghreb, les populations etant restée Sunnites de coeur, et ne voulant plus etre Kharidjite se sont reconverties au Sunnisme. Les Kutamas se revolterent egalement contre le Mehdi lui meme en cours de route, qui a fait executer leur mufti, Abu Abdallah. Les Fatimides se ressoudent touefois rapidement et les Zirides au Maghreb vont ecrasés les differentes inssurections dont l'une tres importante qui dura 40 ans et qui eclata dans les Aures. Les Zirides dirigeant une armée de Berberes Senhadja venus du desert Saharien ecraseront les revoltes avant de se separer de la doctrine Kharidjite et de remettre le Maghreb sous la coupe du Khilafa et de revenir au Sunnisme. Cela declenchera la colere des Fatimides, a present installés en Egypte qui enverront des tribues Arabes punirent le Maghreb telles que celles des Beni Hilal en vagues successives des 990. !..
lalileche
lalileche
Admin
Admin

Messages : 217
Date d'inscription : 16/10/2007
Age : 62
Localisation : algerie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum