algerie-changement-politique
connexion etablie
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

CE FORUM SE VEUT ETRE UN ESPACE DE LIBERTÉS ET D'ECHANGE D’IDÉES ET TOUT LE MONDE EST BIENVENU POUR DÉBATTRE DE LA POLITIQUE ,DES MOYENS DE CHANGER LES CHOSE DANS NOTRE PAYS,DES DROITS DE L'HOMME , DÉNONCER LES ABUS ET FAIRE DES PROPOSITIONS DE SOLUTIONS DE SORTIE DE CRISE. NOUS DEMANDERONS A NOS MEMBRE D'USER D'UN LANGUAGE RESPECTUEUX ET TOUS LES AVIS SONT ACCEPTES ET ON OPPOSE AUX IDEES ? DES IDEES ET DE CETTE FACON ? LE DIALOGUE SERA CONSTRUCTIF.

LE COMPLOT DES ETRANGERS - ALGERIENS

Aller en bas

default LE COMPLOT DES ETRANGERS - ALGERIENS

Message par lalileche le Ven 21 Mar - 1:05

si moh
J’ai posté le message suivant qui traite indirectement ce sujet.

Pour moi, parmi ceux qui savent, il y a ceux qui parlent pour ne rien dire et ceux qui se taisent.Pourtant la vérité est là devant nos yeux..Corruption ou trahison ?Les derniers masques sont tombés avec la mise en branle du quatrième mandat probablement programmé de longue date. On commence à comprendre la mise en réserve de certains fidèles serviteurs comme Ouyahia et Belkhadem, l’utilité du messager Saadani et même le silence de certains acteurs politiques.Le citoyen lambda trop accaparé par la personnalité historique de Bouteflika n’arrive pas à prendre le recul nécessaire pour réaliser ce qui se passe. Il s’indigne à juste titre parce qu’on lui présente une candidature irrecevable selon la constitution. Il exprime son désarroi devant cette apparente folie collective et essaie d’imaginer la suite des événements pour tenter décerner les objectifs recherchés par des décideurs tapis dans l’ombre.De tous les futurs possibles mentionnés par la presse, celui qui retient le plus son attention est celui de la continuité du business de la corruption avec la mise en place d’une structure de gérance pour couvrir les carences liées à la maladie du Président qui avait concentré tous les pouvoirs entre ses mains. En fait, cette intendance a commencé bien avant le « Retour 3 » de Ouyahia,avec l’arrivée du pompier professionnel Lamamra aux AE, nécessité oblige ,car la permanence au niveau de la communication officielle avec le monde extérieur est impérative, même si on nous fait croire que le Président est en mesure de converser avec des émissaires étrangers.Ouyahia sera chargé de combler les carences de l’administration présidentielle alors que Belkhadem fera les déplacements nécessaires pour représenter le Président doublement handicapé et peut être, à terme, remplacer Saadani en fin de mission.
Pour gérer l’issue fatale des AVC répétitifs et faire l’économie d’une autre élection présidentielle, plusieurs voix prédisent un amendement de la constitution qui serait voté à ‘deux mains levées’pour permettre à un Vice-président désigné de terminer le mandat du président fantôme. Ce scénario refléterait une opération de transition pacifique dont l’objectif principal serait de préserver les intérêts des uns et des autres avec le choix consensuel d’un Vice-président. C’est probablement la négociation sur le choix de ce Vice-président qui aurait été à l’origine de l’esclandre de Saadani contre Toufik. Le retour au calme laisse penser qu’un accord a été trouvé. On suppose que de nombreux acteurs politiques, notamment Ait Ahmed, attendent la concrétisation de cette deuxième phase pour se prononcer. Bien sûr, la mise en œuvre de ce plan laisse supposer que tous y adhèrent, opposition et lobbies étrangers compris car il faut un habillage acceptable pour valider ces élections. N’oublions pas aussi, c’est une première, qu’on a élu Bouteflika avant les élections formelles en demandant à toutes les organisations de se mouiller et de confirmer leur soutien au 4eme mandat. Cela reste cependant une approche compliquée qui, à l’évidence,a reçu le feu vert des milieux officiels occidentaux.Mais revenons sur terre. Comment on est-on arrivé là, à accepter la candidature à la présidence d’un homme très malade qui n’a pas parlé à son peuple depuis deux ans? Quel est l’objectif sachant que ce mandat sera fantomatique? Est-ce parce que le futur président qui a obtenu le consensus des clans ne peut pas être élu sans risques? Des journalistes supputent d’ores et déjà qu’Ouyahia sera ce futur président non élu et que son impopularité justifie ce stratagème compliqué. D’autres s’en tiennent encore à la version d’un Bouteflika qui,par son aura au niveau international, saura protéger l’Algérie contre une prétendue menace de chaos à la libyenne.Mais qu’y a-t-il de vrai dans tout cela ? Bouteflika n’a pas beaucoup parlé durant ses mandats successifs mais il a agi avec l’aide d’une poignée de ministres malfaiteurs en faisant disparaître des dizaines de milliers de dollars de rente pétrolière sur les 800 milliards dépensés sans laisser aucune trace comptable.Ces dépenses s’inscrivent essentiellement dans l’axe de développement de la chipa sur la rente des importations qu’on estime à plus de 60 milliards de $. Les préjudices pour l’économie algérienne sont monstrueux. A ce niveau-là, il faut s’interroger si on a réellement affaire à de la corruption. Bouteflika a même prêté de l’argent au FMI et a effacé la dette de plusieurs pays africains. Le sujet qui fâche et qu’aucune presse n’évoque, c’est que Bouteflika et ses gouvernements successifs ont pris toutes ces décisions en sachant que la rente des hydrocarbures touche officiellement à sa fin. Preuve en est, l’Algérie n’a exporté que 45 milliards de m3 de gaz en 2013, soit 15 milliards de moins par rapport à 1999. Les perspectives à court et moyen termes sont inquiétantes car la production d’hydrocarbures est appelée à baisser encore plus durant ce prochain mandat alors que la demande en énergie connait une croissance à deux chiffres.Certains experts comparent l’Algérie de Bouteflika à l’Egypte de Moubarak qui exportait du gazà un prix généreux vers Israël et qui est obligéendepuis peu à importer du gaz naturel pour ses besoins nationaux. Oui, comme l’Egypte, l’Algérie – ou pour être plus clair le trio Temar-Chakib Khelil-Ouyahia a instruit Sonatrach pour concéder à des amis arabes de Bouteflika des contrats faramineux de gaz naturel à un prix symbolique pour exporter à perte des engrais à partir de deux nouvelles usines à Arzew financées entièrement par le trésor public.Cette politique de trahison n’a pas changé puisque Sellal s’est déplacé en 2013 au Qatar pour signer pour une troisième usine.C’est donc la preuve qu’on a largement dépassé le stade de la simple corruption et qu’il s’agit d’opérations visant à épuiser rapidement la rente gazière pour précipiter l’Algérie dans le chaos.
De même, une grande partie des carburants importés et subventionnés à 90% alimente le Maroc qui en retour nous inonde en hachich. Même tableau pour l’électricité produite par des centrales qui nous ont coûté jusqu’à trois fois le prix de marché. Sans oublier la gestion catastrophique des gisements qui a accéléré l’arrivée du PeakOil. Toute cette politique initialement mise en œuvre par les hommes de Chakib Khelil encore aux commandes à Sonatrach, dans les agences, au ministère et à Sonelgaz, est toujours active.Les experts nous ont déjà annoncé que l’arrivée massive du pétrole non conventionnel aux Etats-Unis à partir de 2017 va induire une baisse des prix. Cette baisse des prix, combinée avec la baisse des exportations, va plonger l’Algérie dans une crise financière et sociale catastrophique. Le 4eme mandat serait donc le mandat de fin de mission des harkis et des mercenaires aux commandes. Pour eux, Il est impérieux de garder le pilotage avant que ce plan ne soit dévoilé, quitte à tomber les masques et à ouvrir le tiroir-caisse à « la communication » pour endormir le peuple.Que peut faire l’Algérie sans exportation d’hydrocarbures? Interrogeons Bouteflika sur cette préparation à l’après-pétrole:- Avez-vous mis en place des institutions démocratiques ? Notre APN est composée de députés pour la plupart illettrés et maffieux qui ont acheté leur mandat et demandent aujourd’hui un passeport diplomatique.- Avez-vous assuré une relève intellectuelle? La mission de destruction du secteur de l’éducation est achevée.- Avez-vous une justice indépendante ?sans commentaires.- Avez-vous développé une économie durable? la confection d’un environnement réglementaire qui a permis à l’informel de fleurir en toute impunité a découragé la production nationale et la création d’emplois.Ainsi, tout indique que l’Algérie va connaitre une période noire durant ce quatrième mandat et que les rats engraissés à souhait quitteront bientôt le navire.Cette trahison, c’est dans quel but?L’objectif est évident: il faut éliminer la dernière institution de l’Algérie, à savoir l’ANP et livrer le pays à l’axe américano-israélo-wahhabite. La rue s’en chargera quand il n’y aura plus d’argent à distribuer. Les militaires seront accusés d’avoir laissé faire tous ces traîtres en service commandé. Le cas de Chakib Khelil réfugié aux Etats-Unis, malgré son implication dans des dossiers instruits par la justice italienne,en est la meilleure preuve. C’est aussi sous l’angle d’une opération de déstabilisation de l’ANP qu’il faut analyser l’opération très sophistiquée d’In-Amenas. Y-a-t-il aussi en gestation un scénario à l’égyptienne pour gérer la période des vaches maigres qui va suivre cette période de trouble ? Ils sont nombreux les généraux en retraite et les hommes politiques à critiquer la politique de Bouteflika sans dévoiler les véritables préjudices et enjeux liés au plan machiavélique mis en œuvre depuis vingt ans. Ils parlent tous de corruption là où ils devraient évoquer la haute trahison. Se sont-ils alignés pour prendre la relève et assurer la continuité au niveau des piliers du régime: absence de démocratie, de liberté et de justice, destruction du secteur éducatif et économie de bazar?Oui, je le pense. Ils seront même prêts à donner en prime des bases militaires étrangères et à ouvrir une ambassade israélienne à Alger, car c’est celui-là l’objectif ultime que le marocain Bouteflika a failli mettre en place dès son premier mandat.
avatar
lalileche
Admin
Admin

Messages : 204
Date d'inscription : 16/10/2007
Age : 61
Localisation : algerie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum