algerie-changement-politique
connexion etablie
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

CE FORUM SE VEUT ETRE UN ESPACE DE LIBERTÉS ET D'ECHANGE D’IDÉES ET TOUT LE MONDE EST BIENVENU POUR DÉBATTRE DE LA POLITIQUE ,DES MOYENS DE CHANGER LES CHOSE DANS NOTRE PAYS,DES DROITS DE L'HOMME , DÉNONCER LES ABUS ET FAIRE DES PROPOSITIONS DE SOLUTIONS DE SORTIE DE CRISE. NOUS DEMANDERONS A NOS MEMBRE D'USER D'UN LANGUAGE RESPECTUEUX ET TOUS LES AVIS SONT ACCEPTES ET ON OPPOSE AUX IDEES ? DES IDEES ET DE CETTE FACON ? LE DIALOGUE SERA CONSTRUCTIF.

L`ILLUSION DE CHANGEMENT ET LES PERSPECTIVES D`UNE ELECTION VERROUILLEE

Aller en bas

default L`ILLUSION DE CHANGEMENT ET LES PERSPECTIVES D`UNE ELECTION VERROUILLEE

Message par lalileche le Mar 24 Sep - 12:03

ui a dit que le système est fissuré ? Qu’il se donne des coups tordus à lui-même et que l’État-DRS en pâti de l’État-Bouteflika et bientôt, il ne restera que ce dernier comme bourreau à sévir contre une populace au bout de ses peines. Déjà ruinée et portant les stigmates de l’exclusion de sa propre humanité, de plus en plus amochée par la décrépitude, la déchéance et la dégradation morale.

Qui a dit que le clown qui a élu résidence à El Mouradia contre la volonté du peuple, à force de bâton et de carottes, et les vauriens qui l’entourent, agglutinés autour de la rente et ses bienfaits sur leur soif de carpettes sans scrupules, aidés et soutenus par les plus vils de ce qui reste de notre glorieuse muette en ruine, après avoir trahi tous les idéaux et le serment de novembre, sont entrain de ressusciter l’immonde dictature d’antan.

Qui peut dire ce que sont devenues toutes les trifouilles depuis la disparition de ce dictateur. Que ce soit la SM, la DRS, l’État-Major de l’ANP ou la présidence, incarnant le pouvoir tour à tour ou dans des variantes combinées au grès des rapports de force internes, ils sont toujours solidaires face au peuple, bien identifié quant à lui, hors du système et objet de servitude, de marginalisation et d’encerclement. Fidèlement, en continuité du système qui les avait précédé, dans une configuration exclusive de horde primitive.

Sommes-nous devenus tellement idiots jusqu’à avoir perdu le sens des réalités et les intérêts qui sont les nôtres, pour subir de telles humiliations, à nous donner en pâture à des faiseurs de sens, ne connaissant de la vertu de la plume que la lâcheté des complicités implicites et le mensonge comme monnaie d’échange à notre capture.

Qui mieux que ces faiseurs de sens, ces valets par la plume, ces traders d’illusions assassines, puissent nous vendre le mensonge, qu’après avoir vu tomber un à un les dictateurs amis, le peuple n’en voudra plus de ses bourreaux, assumés par lui comme les pires de ses représentants, mais pour éviter le chaos et une destinée fâcheuse à la Nation, il était préférable d’être représentés et d’avoir encore la possibilité de crier sa fierté dans le délire du 123 ! viva l’Algérie, que de ne pas être du tout. Qui mieux que ces quémandeurs de reconnaissance rétribuée, a dit qu’il serait malvenu pour le peuple de se dresser contre ses dictateurs comme un seul homme et de les envoyer à leur sort, celui qui a balayé tous les dictateurs vautrés sur le sang et la servitude de leurs peuples.

Sommes-nous devenus si insignifiants devant les hommes, les peuples et les Nations pour que s’abattent sur nous autant de méprises, nous réduisant à de simples existences indues, jonchés sur les bords de la trajectoire de notre histoire, sans souveraineté d’interférence sur notre destinée commune

Ne voyons-nous pas, sommes-nous devenus aveugles, à tel point de ne pouvoir voire que le système de pouvoir, qu’il soit l’un ou l’autre, celui d’hier où celui d’aujourd’hui, de quelque façon qu’il se présente, ou qu’il s’est présenté, ne porte-t-il pas en lui la mort programmée de notre Patrie, État, peuple et Nation, depuis leur avènement en 1962, si chèrement acquise après avoir balayé l’injustice et la barbarie coloniale.

Couche après couche, d’acte désespéré en acte désespéré, tel un coup d’épée dans l’eau, le système baroude à blanc une survie anéantie à jamais dans l’imaginaire de la population, dont l’abus de dignité a atteint ses limites. Le clown, dans son dernier tour de piste, qui n’en finit plus, s’impatiente et donne un coup d’accélérateur à sa cadence, qu’il sait pourtant d’avance inadaptée face aux circonstances. S’agite dans tous les sens, comme pour s’assurer d’une prolongation certaine de son existence sur le trône, feignant de ne pas y croire à sa déchéance prochaine, pour tromper la vigilance citoyenne de ses victimes. Simuler du mouvement dans le statu quo. Faire croire au changement, par des arrangements internes au système. Donner l’impression d’avoir abattu le DRS, censé représenter la source des malheurs du peuple et apparaitre comme le sauveur. Quelle grossière manœuvre et manque de classe. Tromper encore la vigilance citoyenne par la mise à la retraite de vieillards en fin de vie, consentants dans des trifouilles mesquines, prévenus de ne rien perdre de leurs privilèges. Portés en écho par les valets de la plume, quêtant les ultimes dividendes encore sur les étals de la rapine. En attendant le coup d’accélérateur final, pour nous vendre une révision constitutionnelle sur mesure et la boucle est bouclé, pour enterrer une élection présidentielle devenu synonyme de mort et d’anéantissement du système.

Après un remaniement du gouvernement pour verrouiller l’hypothèse d’une défaite électorale et la poudre aveuglante jetée aux yeux de l’opinion nationale et internationale, par l’illusion de l’éloignement de l’institution militaire de la vie politique, nous sommes avertis que la prochaine foulée du dernier tour de piste du clown-roi agonisant, serait une révision de la constitution sur mesure. Qu’adviendra-t-il à ce moment-là du mensonge, lorsqu’il aura été étalé au grand jour et au complet sur la place publique, lorsque toutes les possibilités d’en rajouter une ultime couche seront épuisées. Que pourront-ils encore nous raconter les valets de la plume égarés. Feraient-ils appel encore une fois malicieusement à la main de l’étranger pour une ultime diversion, une ultime tromperie et un ultime mensonge. Ou bien serait-il trop tard, parce que l’étranger serait déjà là ! Comme un loup, ayant déjà pris possession des lieux.
avatar
lalileche
Admin
Admin

Messages : 204
Date d'inscription : 16/10/2007
Age : 61
Localisation : algerie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum